dimanche 1 mai 2016

Restaurer un Diorama

Dans ce sujet, je vais traiter la restauration de différents dioramas anciens , actuels. Le but étant de mettre au gout du jour un diorama qui mérite une attention particulière, ne serait ce que minime.
Le premier sujet concernera la végétation, les autres viendront par la suite suivant les décors, terrains.
J'ai repris mon vieux diorama "L'AMX30 ( Heller ) en poste d'observation" pour le restaurer , tout en gardant l'esprit initial de la mission du blindé
Réalisé dans les années 77 avec les moyens du bord, le "Dio" est devenu triste avec une végétation de lichen désuète, affaissée. Les rochers en plâtre étaient peints dans un gris quelconque, sans avoir une  mise en forme réelles.

Le but étant de lui donner une seconde jeunesse sans démonter le blindé car celui ci étant collé, on à
le risque d'avoir de mauvaises surprises voir de casse, car à l'époque j'avais eut des problèmes sur les trains de roulements .
Dans le cas ou il pourrait être enlever, un travail plus approprié devra être fait, dans le cas actuel le blindé restera dans son jus d'origine.
Avec le temps la maquette s'est imprégnée de poussière, un léger coup de pinceau humide sera passé sur des endroits précis pour raviver la peinture dans un premier temps . En séchant l'aspect initial du vieillissement reprendra le dessus et son effet.
Prise de vue avant



En cours
 J'ai supprimé les arbres qui ne ressemblaient plus à rien par des sapins fabriqués de toutes pièces il y a quelques mois, d'après un article paru sur "Art du Modélisme" lequel a été repris sur un dernier "Steel Master"  mais je n'ai pas suivi le concept intégralement .
Le procédé de fabrication est long à réaliser.
Cela m'a permis d' expérimenter la durée de vie des branches avec la laque à cheveux dans le temps ainsi que le vieillissement naturel des branches et peut être qu'un jour je serais obliger de les peindre.



Un rajout d'herbe, d'arbres, quelques roches et une retouche avec la terre à décor redynamiseront l'ensemble en quelques heures.





Les pierres, roches et touffes d'herbes sont disséminés dans le décor

 





Le travail du sol se fait avec un mélange aléatoire de ces deux matières


à gauche la partie traitée
Après un saupoudrage



et une dilution à l'essence F



Le train de roulement avec les pastels

Herbes retouchées à la peinture
Vue de l'ensemble après restauration






J'espère qu'avant de détruire voir jeter vos anciens dioramas, cela vous fera réfléchir à ce que l'on peut faire, à moins de les donner .

Vues plus réalistes en extérieure






Dans plusieurs mois on pourra voir l'évolution des arbres en espérant avoir des surprises!

FIN..................pour l'instant

Le thème suivant est consacré au sol du désert.
Lors d'une discussion sur le sujet au club j'ai démontré qu'avec un peu d'artifice naturel et sans peinture on peut rendre le terrain plus réel mais avant j'ai fait une petit démonstration sur un vieux diorama pour le convaincre.


Le concepteur du diorama voulait repeindre le sol, celui ayant été réalisé avec de la colle à bois et de sable puis peint. Tous les éléments ayant été enlevés cela donne ceci.
Devant suivre l'idée et la volonté du concepteur c'est parfois dur de faire admettre à celui ci la réalité des erreurs commises ( même si ceux sont des remarques ) avant de voir le résultat final.





Le travail est facile, à la portée de tous pour ceux qui habitent dans des villages de pierres, je vais utiliser deux produits : la colle à bois diluée à l'eau chaude en quantité suivante et de la terre de scellement. Cette terre provient d'une vieille maison, elle est constituée de chaux et de terre sablonneuse, elle servait à faire les joints et à faire tenir les pierres.
La terre est très dense et à une couleur proche des pays d'Afrique du Nord et méditerranéens.



Le liquide ne peut pas s'étaler car le revêtement initial à base de colle empêche l'infiltration.


Un pinceau plat et la pipette viendront à bout du revêtement, certaines touffes ayant été mal collées
seront imbibées à la base.


Le diorama est entièrement imprégné, il est recommander de rajouter de la colle diluée.



Le saupoudrage commence par étape, on peut constater qu'il y a différents grumeaux  idéal pour faire des pierres; ceux ci sont mis de côté.





L'imprégnation au pinceau est plus aisée lorsqu'il y a suffisamment de colle




Deux vues avec un éclairage




Le nettoyage du pourtour doit être nettoyer le plus rapidement possible avant séchage. Mon idée, après séchage, brossage léger sur les touffes, était de rajouter des brindilles de zeechium insérer dans celle ci afin de casser la forme identique de ces touffes puis retoucher les arbres....mais ça c'était mon idée.
Le concepteur comptait ombrer le terrain à la peinture, heureusement le séchage la débouter...


Tous les éléments sont posés à blanc après séchage , de nouvelles touffes sont collées... ils ne lui reste plus qu'a mettre les personnages et divers équipements.





Le même après midi j'ai continué pour attaquer la base (du concepteur) d'un diorama qui se situera  en Roumanie, ne me demander pas de quelle couleur est la terre de ce pays ! lui seul le sait.
Le mur est en résine fabriquer par mes soins et peint en blanc? La coloration des pierres est faite uniquement avec des pigments fixés à l"essence F en fin d'étape un fixatif pour pigment sec à base d'alcool sera appliquer.


La colle à bois diluée est appliqué à même sur le polystyrène au pinceau, après l'étape du saupoudrage on insèrera des cailloux de part et d'autre au pied du mur et coller.







En attendant à vous de bosser